Equipe de Biologie Evolutive Humaine

Bandeau

Bienvenue sur le site de l'équipe de biologie évolutive humaine

La biologie évolutive humaine, extension de la biologie évolutive à l’espèce humaine, est relativement récente. En France, les sciences humaines et la biologie sont enseignées dans des universités distinctes, les institutions régissant ces champs scientifiques sont eux aussi distincts. L’étude intégrée des interactions entre les aspects biologiques et culturels de l’Homme n’est donc pas chose aisée.

La séparation entre les aspects biologiques et culturels n’est pas scientifiquement fondée. L’Homme est un animal, et les aspects biologiques ne peuvent pas être ignorés. Il est aussi un animal social, avec une culture développée : les aspects culturels sont évidemment primordiaux. Mais les aspects biologiques et culturels sont en constante interaction : ce n’est qu’en considérant les deux simultanément que l’on peut avancer dans la compréhension des comportements humains. La biologie évolutive humaine consiste à utiliser les outils et les concepts de la biologie évolutive pour comprendre les adaptations présentes dans l’espèce humaine, qu’elles soient d’ordre génétique ou culturel. Elle propose ainsi un cadre général pour expliquer les comportements humains.

Les thématiques de l'équipe

«Les thématiques abordées concernent des aspects actuellement mal compris ou énigmatiques de l’espèce humaine. C’est le cas par exemple de la coopération entre des individus non-apparentés, comportement qui reste mal expliqué. Et s’il s’agissait d’un signal important dans le cadre de la sélection sexuelle ? Cette piste est ici explorée. Sont aussi énigmatiques les caractères héritables diminuant la longévité et/ou la reproduction, parfois en fortes fréquences : la préférence homosexuelle masculine est dans ce cas. Cela constitue un paradoxe darwinien qu’il est stimulant de chercher à comprendre. Les gauchers, qui persistent dans toutes les populations, représentent également un paradoxe de même nature : l’évolution de la latéralité manuelle a été une des premières thématiques de l’équipe. Les modalités de l’évolution de la culture humaine sont des sujets d’actualité au niveau international, et tout est à découvrir, par exemple sur la transmission d’innovation dans les groupes humains. Comme dans de nombreuses autres espèces animales, les humains se choisissent réciproquement pour former des couples, et sont souvent en compétition pour obtenir des partenaires. Des modèles sont développés pour comprendre quelles règles de choix utilisent les individus dans ce tissu complexe d’interactions. La famille représente un ensemble d’individus entre lesquels il existe une proximité génétique importante, et donc des intérêts génétiques communs. Mais il existe également des conflits (sensus Trivers) entre les différents acteurs familiaux, du fait des ressources limitées, de l’incertitude de paternité et du régime de reproduction. L’étude des interactions, spécifiques à l’environnement familial, permet de mieux comprendre comment fonctionne réellement une famille. Plusieurs de ces interactions sont étudiées dans l’équipe (conflits autour de l’incertitude de paternité, compétition frères-soeurs, etc.).»

Institut des Sciences de l'Évolution - CNRS - Université Montpellier II - Place E. Bataillon - C.C.065 - 34095 Montpellier cedex 05 - Tel : 04 67 14 46 15 -
Contact: Valérie Durand
Réalisation du site : Equipe de Biologie Evolutive Humaine